La qualité de l’air s’appauvrit en Flandre et partout ailleurs. Et c’est dans cet air vicié que les coureurs cyclistes parcourent le pays. La course de Wingene a donc fait de ce problème son cheval de bataille et montre qu’il est possible d’améliorer la qualité de l’air en utilisant des véhicules durables pour encadrer la course.

Agir pour une meilleure qualité de l’air

« La pollution de l’air est considérable dans notre pays. Un phénomène inquiétant, surtout pour les sports cyclistes. En effet, les entraînements et les courses se déroulent sur la voie publique, où l’on retrouve la plus forte concentration de particules fines, de fumées noires et de dioxyde d’azote », nous dit Christophe Depamelaere, médecin et président de la KVC De Stoempers. Ces fortes concentrations ont un lien direct avec les maladies cardio-vasculaires, le cancer du sein et l’asthme. Le Dr. Depamelaere affirme même qu’il est plus néfaste pour la santé de respirer un air pollué que de fumer. Il est donc temps d’agir pour retrouver un air pur.

La course la plus propre du pays

Depuis longtemps déjà, DATS 24 s’attelle à l’amélioration de la qualité de l’air. Nous trouvons important de soutenir des initiatives qui correspondent à notre vision. C’est pourquoi la course du 4 septembre est encadrée uniquement par des véhicules écologiques. Quelques-unes de nos voitures CNG, électriques et à hydrogène escortent la course pour éviter aux coureurs de rouler au milieu des gaz d’échappement. Et le public en profite aussi. De plus, nous mettons deux vélos cargo électriques, les « Recycles » de Colruyt Group, à disposition pour lutter contre les déchets sauvages pendant la course. La course de Wingene organise également une tombola dont les revenus iront intégralement à l’organisation Think Pink. Le prix principal de la tombola est une trottinette électrique offerte par DATS 24.