Le CNG est considérablement plus respectueux de l'environnement que les carburants fossiles classiques. Il produit bien moins de particules nocives que le diesel ou l'essence : beaucoup moins de particules fines, moins de CO2 et bien moins d'oxydes d'azote (NOx). Combiné au même confort de conduite, à des prix bien plus bas à la pompe et à une large offre de véhicules, le CNG occupe une position clé dans la transition vers la mobilité verte.
  • Voici ce qui rend le CNG plus durable* :

  • Le CNG : meilleur pour l'environnement, le climat et notre santé

    Les voitures CNG offrent un grand avantage en matière de qualité de l'air local. Elles ne rejettent ni suie ni benzène ou particules cancérigènes. En outre, elles rejettent 75 % de particules fines et d'oxydes d'azote en moins que les voitures diesel et essence.

    En comparaison avec les voitures diesel et essence, les voitures CNG émettent 25 à 35 % de CO2 en moins. De toutes les voitures équipées d'un moteur à combustion, les voitures CNG présentent le meilleur écoscore. Il s'agit de l'échelle déterminant la durabilité d'un véhicule. L'écoscore des voitures CNG (GNC dans le graphique) s'élève à 77,7/100, contre 57,4 et 65,5/100 respectivement pour les voitures diesel et essence. Les véhicules hybrides et hybrides rechargeables obtiennent quant à eux un écoscore de respectivement 76,8 et 75,7/100. Seuls les véhicules électriques à batterie et à hydrogène (roulant à l'hydrogène vert) obtiennent un meilleur résultat que les voitures CNG, avec un score de 83,3/100.

  • Source : ecoscore.be – dernière mise à jour : 17/11/2020

  • Les avantages du CNG pour l'environnement et le climat sont confirmés par une étude récente de Carbone 4, un cabinet de conseil français spécialisé dans les stratégies de réduction des émissions de carbone et l'adaptation au changement climatique. Les données du graphique ci-dessous ont été établies à partir des chiffres de l'analyse du cycle de vie : elles tiennent compte de la fabrication de la voiture, de son utilisation et de sa fin de vie. Elles prennent également en considération les émissions « Well-to-Wheel » (du puits à la roue) des carburants ou de l'énergie, de leur production à leur utilisation.

    Plus de conseils sur le CNG

    * Ces données sont issues de l'étude « Duurzaamheidsanalyse CNG-diesel-benzine voor personenwagens in België » (analyse de la durabilité des voitures particulières au CNG, au diesel et à l'essence) menée en janvier 2018 par le département Research Development and Innovation de Colruyt Group. Elle a été vérifiée par le professeur De Meester (UGent). Ses résultats ont été validés au moyen de l'analyse comparative « Vergelijkende literatuurstudie van de milieuimpact voor CNG-, Diesel-, Benzine-, H2- en Elektrisch aangedreven passagiers-voertuigen » (analyse comparative de la littérature sur l'incidence environnementale des véhicules conçus pour le transport de passagers roulant au CNG, au diesel, à l'essence, à l'hydrogène et à l'électricité) menée en mai 2018 par le professeur, docteur et ingénieur Thierry Coosemans (groupe de recherche MOBI de la VUB).